Stage de préparation au grand oral du bac

 
 
 
 

Un responsable de PGE PGO vous rappelle et répond à toutes vos questions !

 
 
 
 

Notre préparation pour le Grand Oral du Bac 

Depuis 2004, PGE PGO forme des milliers d’étudiants aux épreuves orales avec des moyennes supérieures à 17,5/20. Pour obtenir ces résultats, nous travaillons le fond mais également beaucoup la forme du discours car :

  • l’appréciation finale est toujours fortement impactée par la prestation elle-même;
  • la plupart des élèves sont très mal à l’aise avec ce format d’épreuve et ses codes spécifiques.

Dans le cadre de la réforme du Bac, avec l’aide de professeurs jurys d’oraux de cette épreuvenous avons donc mis en place une préparation spécifique à cet oral  comprenant l’accès à une plateforme de travail à distance complété par un week-end d’entrainement en présentiel alternant ateliers collectifs et simulations individuelles.

 

1) Notre plateforme de e-learning accessible dès l’inscription

Les étudiants pourront travailler dès leur inscription sur un espace de e-learning dans lequel ils trouveront des supports de cours, conseils et méthodologie pour optimiser leur préparation en amont du we d’entrainement

2) Notre week-end d’entrainement

  1er jour – objectif : faire le lien entre chaque thématique abordée  2ème jour
Matin

Atelier « construction des 3 grandes phases de l’épreuve »

Atelier projet pro « comment définir son projet professionnel  » 

 

Atelier d’aisance oratoire

Après-midi

Atelier Parcoursup  » cohérence sur le choix de votre orientation « 

Atelier Spécialités  » cohérence sur le choix de vos spécialités  » et la problématique du sujet choisi sous l’angle du projet professionnel

2 entretiens blancs + observations critiques d’autres entretiens

3) Un rendez-vous final via Skype (la semaine du 14 Juin)

 

Tarif de cette préparation : 490€

Attention : pour garantir une qualité d’accompagnement la plus haute possible, nous choisissons de ne pas former un nombre trop important d’étudiants. Ainsi, le nombre de places est limité. Contactez-nous au plus vite ou réservez une place sur cette page.

 

 
 
 
 

Retrouvez notre conférence dédiée à l’oral du baccalauréat

 

 
 
 
 

Pourquoi un Grand Oral du Bac ?

Jusqu’à la réforme du bac, l’enseignement secondaire français était quasi-exclusivement porté sur les compétences écrites, au détriment de la parole, du dialogue et de l’art oratoire. Les compétences orales, de fond et de forme, pourtant déterminantes dans le supérieur mais également dans la vie professionnelle, n’était pas réellement évaluées ni travaillées. Dans une tribune du journal Le Monde du 15 Février 2020, Cyril Delhay, auteur du rapport « Faire du grand oral un levier de l’égalité des chances » remis à Jean-Michel Blanquer en 2019, affirme ainsi que « chacun reconnaît comme décisif de savoir parler en public et constate l’impuissance de l’école française à y former ses élèves ». La réforme présente donc un objectif élevé et affirmé : « donner aux 12 millions d’élèves la compétence de parler en public ».

Ainsi, les étudiants de Terminale passent désormais un Grand oral à la fin de l’année, dont les contours ont été précisés au début de l’année 2020 dans le Bulletin Officiel. Il s’agit là d’un des changements majeurs de la réforme du baccalauréat. Cet oral fait partie 5 épreuves finales du baccalauréat (60% de la note finale), avec le français (en première), la philosophie et les 2 spécialités de terminale) et présente un coefficient 10 en voie générale (14 pour la voie technologique).

 

Comment se déroule ce Grand Oral ?

Durant son année de terminale, le candidat imagine et travaille deux questions portant soit sur un, soit sur les deux enseignements de spécialité suivis en Terminale.

Le jour J, l’élève présente ses deux questions au jury qui en choisit une. Le candidat commence à ce moment à préparer son intervention.

Cette épreuve du bac est divisée en 2 parties :

  • 20 minutes de préparation du sujet choisi par le jury
  • 20 minutes face au jury réparties de la façon suivante :
    • 5 minutes d’exposé, debout et sans note, durant lesquelles le candidat répond à la question qu’il vient de préparer. Le site de l’Education Nationale précise qu’avant de la développer et d’y répondre, le candidat doit expliquer pourquoi il a choisi de préparer cette question. Le candidat peut présenter un support au jury, qui n’est officiellement pas évalué. Cependant, il est évident qu’un support, quelque soit sa forme (graphique, tableau, schéma, etc.), sera valorisé par le jury s’il est soigné et pertinent. C’est même la première impression que le jury aura du candidat !
    • 10 minutes d’échange avec le jury, durant lesquelles ce dernier invite le candidat à développer et préciser ses propos. Les questions peuvent porter sur l’ensemble du programme des enseignements de spécialité (première et terminale).
    • 5 minutes de discussion autour du projet d’orientation de l’étudiant. Pour achever ce grand oral, le candidat évoquera avec le jury, en le justifiant et expliquant le cheminement, son projet professionnel post bac.

Pour les étudiants dont la question concerne la spécialité « Langues, littératures et cultures étrangères et régionales », ils peuvent passer les deux premiers temps du Grand oral en langue vivante.

Le jury est toujours composé de deux professeurs de disciplines différentes. Le premier représente l’un des deux enseignements de spécialité du candidat. Le second peut représenter l’autre enseignement de spécialité, l’un des enseignements communs, ou être professeur-documentaliste. 

 

Notre analyse de cette épreuve

Le Grand oral est une épreuve nouvelle pour les lycéens. Dans le cadre de ses études secondaires (collège, lycée), les évaluations orales auront été très rares voire inexistantes. Or, la prise de parole peut d’autant plus se révéler stressante et inhibitrice pour des étudiants sans expérience de ces situations.

Le Grand oral du Bac est par ailleurs une épreuve ambitieuse car il ne s’agit pas seulement d’un exercice de présentation orale mais également d’argumentation et de conviction. C’est également une épreuve de mémorisation qui demande d’avoir profondément intégré les connaissances sollicitées pour répondre au sujet.

Toutes ces compétences demandent un travail dans la durée, et surtout, beaucoup d’entrainement. En effet :

  • La préparation sera fait dans le cadre des enseignements de spécialités, par des intervenants qui ne sont pas des spécialistes de la prise de parole à l’oral ;
  • L’évaluation serait faite par des jurys qui ne seront pas non plus des experts de l’oral.

Sur quels critères l’élève est-il évalué ?

Le ministère insiste dans la présentation du grand oral sur les champs suivants : la solidité de vos connaissances, la capacité à argumenter et à relier les savoirs, l’esprit critique, l’expression, la clarté du propos, l’engagement dans votre parole et la force de conviction.
Ce n’est donc pas qu’une épreuve d’ « art oratoire » !
Dans son bulletin officiel, il précise : « L’épreuve permet au candidat de montrer sa capacité à prendre la parole en public de façon claire et convaincante. Elle lui permet aussi de mettre les savoirs qu’il a acquis (…) au service d’une argumentation, et de montrer comment ces savoirs ont nourri son projet de poursuite d’études, voire son projet professionnel.« 

Prenons maintenant le temps de préciser cette liste à la Prévert, et de replacer ces attendus dans les trois parties de l’épreuve.

La première partie de l’épreuve, l’exposé initial, permet au jury d’évaluer les capacités d’argumentation mais également les qualités d’expression orale.

Dans le deuxième temps, l’échange avec le jury, vos connaissances du programme de spécialité sont principalement évaluées, même si la qualité d’expression orale continue d’être analysée.

Enfin, pendant la dernière partie autour de l’orientation, le jury évalue la capacité du candidat à conduire et exprimer une réflexion personnelle et témoignant de sa motivation pour la voie post bac choisie.

En guise de synthèse, cette épreuve a la volonté de mesurer à la fois les connaissances du candidats sur les spécialités choisies, la cohérence de son choix d’orientation et l’expression orale, au service des deux premiers critères. Concernant ces qualités oratoires, le fond (pertinence du propos, précision du vocabulaire, structure du discours, etc) mais également la forme (voix, regard, posture, etc) seront prises en compte par le jury.

Cette épreuve orale du bac, qui ressemble sur certains points aux oraux d’entrée des grandes écoles (ENA, Sciences Po, CRFPA, écoles de commerce, etc.), peut sembler très ardue voire insurmontable pour les candidats timides ou peu entrainés à la prise de parole. En effet, l’aisance dans l’expression orale sous toutes ses formes provient le plus souvent d’un capital social fertile.
Comment alors, « faire du Grand oral un levier de l’égalité des chances« , comme le prévoit le ministère ?

D’abord en rappelant que l’évaluation de cette épreuve ne se fait pas exclusivement sur les compétences orales, mais également sur des connaissances académiques et une réflexion d’orientation.
Enfin, en insistant sur le fait que l’expression orale répond à des codes bien définis, et accessibles à tout étudiant de 17 ou 18 ans qui y est bien formé. Nous le voyons chaque année lors de nos préparations aux entretiens de motivation, cœur de métier historique de PGE PGO. L’enjeu est important et va au-delà d’une simple réussite à une épreuve : l’expression orale est une compétence essentielle dans les études post bac, mais également précieuse dans les sphères sociales et professionnelles.

Voici pour conclure le tableau introduit dans le B.O du 13 Février 2020 et donnant la grille d’évaluation indicative du Grand oral du bac :

  Qualité orale de l’épreuve Qualité de la prise de parole en continu Qualité des connaissances Qualité de l’interaction Qualité et construction de l’argumentation
Très insuffisant

Difficilement audible sur l’ensemble de la prestation.

Le candidat ne parvient pas à capter l’attention.

Enoncés courts, ponctués de pauses et de faux démarrages ou énoncés longs à la syntaxe mal maîtrisée.

Connaissances imprécises, incapacité à répondre aux questions, même avec une aide et des relances.

Réponses courtes ou rares. La communication repose principalement sur l’évaluateur.

Pas de compréhension du sujet, discours non argumenté et décousu.

Insuffisant

La voix devient plus audible et intelligible au fil de l’épreuve mais demeure monocorde.

Vocabulaire limité ou approximatif.

Discours assez clair mais vocabulaire limité et énoncés schématiques.

Connaissances réelles, mais difficulté à les mobiliser en situation à l’occasion des questions du jury.

L’entretien permet une amorce d’échange. L’interaction reste limitée.

Début de démonstration mais raisonnement lacunaire.

Discours insuffisamment structuré.

Satisfaisant

Quelques variations dans l’utilisation de la voix ; prise de parole affirmée. Il utilise un lexique adapté.

Le candidat parvient à susciter l’intérêt.

Discours articulé et pertinent, énoncés bien construits.

Connaissances précises, une capacité à les mobiliser en réponses aux questions du jury avec éventuellement quelques relances

Répond, contribue, réagit. Se reprend, reformule en s’aidant des propositions du jury.

Démonstration construite et appuyée sur des arguments précis et pertinents.

Très satisfaisant

La voix soutient efficacement le discours.

Qualités prosodiques marquées (débit, fluidité, variations et nuances pertinentes, etc.).

Le candidat est pleinement engagé dans sa parole. Il utilise un vocabulaire riche et précis.

Discours fluide, efficace, tirant pleinement profit du temps et développant ses propositions.

Connaissances maîtrisées, les réponses aux questions du jury témoignent d’une capacité à mobiliser ces connaissances à bon escient et à les exposer clairement.

S’engage dans sa parole, réagit de façon pertinente. Prend l’initiative dans l’échange. Exploite judicieusement les éléments fournis par la situation d’interaction.

Maîtrise des enjeux du sujet, capacité à conduire et exprimer une argumentation personnelle, bien construite et raisonnée.

 

Nos conseils pour réussir 

 

CONSEIL 1 : CHOISIR SES SUJETS AVEC SOIN

Quelques critères de choix de sujets au début de l’année :

  • Son niveau dans les deux spécialités
  • Son appétence pour une ou plusieurs parties du programme
  • Le lien avec son projet professionnel
  • Le lien avec des centres d’intérêts

Il est important de faire valider le sujet par les professeurs (évidemment), mais aussi par d’autres élèves, par les parents…
Si possible, solliciter aussi l’avis de personnes qui travaillent dans la voie d’études choisie.

Par exemple : si l’étudiant choisit un sujet autour de la médecine, en lien avec le programme de SVT. Il est intéressant de demander l’avis d’un étudiant ou professeur à l’université !

CONSEIL 2 : TENDRE DES PERCHES AU JURY

Dans l’exposé initial de 5 minutes, il n’est pas possible (et tant mieux) de tout dire ! L’intérêt est alors de tendre des perches au jury pour guider quelques-unes de ses questions pendant la deuxième partie (l’échange).
C’est une technique classique d’entretien très utilisée lors des oraux d’entrée des Grandes Ecoles.
Pour cela, il faut :

  • Rester vague sur quelques éléments de votre argumentation
  • Sur d’autres, il faut insister à l’oral : « C’est un axe du sujet très intéressant »; « Il y aurait beaucoup à dire dessus »

L’intérêt est d’anticiper quelques questions du jury !

CONSEIL 3 : S’ENTRAINER EN AMONT ET REGULIEREMENT

Il s’agit d’une épreuve nouvelle pour les lycéens.
Trois clés pour un bon entraînement :

  • L’acquisition de bases de rhétoriques (voix, regard, posture, gestion du stress…)
  • L’entraînement régulier
  • L’entraînement avec des personnes compétentes (sur le fond et la forme)

Un préparation au Grand Oral permettra d’avoir une très bonne note mais l’enjeu va au-delà d’une simple réussite à une épreuve : l’expression orale est une compétence essentielle dans les études post bac, mais également précieuse dans les sphères sociales et professionnelles.

Les exemples de sujets pour le Grand Oral 

Etudiant 1 :

 

Spécialités choisies : SVT + Physique Chimie

Projet professionnel : prépa ingénieurs, école d’ingénieurs post bac, fac de chimie

Thème possible : « Comment la chimie dite « verte » est-elle au service de la protection de l’environnement ? »

 

Etudiant 2 :

 

  • Spécialités choisies : mathématiques + SES
  • Projet professionnel : Sciences Po et IEP, fac d’économie, prépa HEC
  • Thème possible : « Peut-on prévoir les conséquences économiques et sociales d’un acroissement des inégalités ? »

 

Etudiant 3 :

 

  • Spécialités choisies : Langues et littérature étrangère + SES
  • Projet professionnel : Prépa littéraire
  • Thème possible : « Quel système éducatif est le plus performant entre les Etats-Unis et la France ? »

 

Etudiant 4 :

  • Spécialités choisies : Histoire Géographie Géopolitique et Sciences Politiques + mathématiques
  • Projet professionnel : prépa scientifique ou fac de mathématiques
  • Thème possible  « Comment a évolué l’utilisation du nombre d’or au fil des siècles ? »

 

01 87 66 00 50 / 06 66 89 62 63
contact@prepagrandesecoles.fr

TéMOIGNAGES

J’ai suivi la formation top5, et suis entièrement satisfait. Ma formation était complète, avec un grand suivi, et beaucoup de bonne humeur et de plaisir à former de la part des intervenants. Cette formation m’a permis de décrocher l’emlyon, mon objectif principal.

— Benjamin GRANGE (emlyon)

Je souhaiterais remercier l’ensemble de l’équipe PGE PGO. Vous m’avez véritablement aidé et accompagné dans ma préparation aux concours d’entrée en école de commerce post bac.

— Romain Durant (ESSCA)

Merci beaucoup pour votre préparation d’une très grande qualité. Elle m’a donné des conseils essentiels pour réussir. 

— Anabelle Seguret (Sciences Po Paris)

Cette année était plutôt compliquée, dû au stress. J’ai pu grâce à PGE-PGO me confronter aux concours pour mieux me préparer. Je tiens à remercier tous les professeurs qui nous ont accompagnés.

— Coline Dutartre (Sup’Biotech, concours Advance)

Merci à PGE PGO et ses professeurs merveilleux et passionnés pour cette préparation de qualité qui m’a motivé même chez moi à tout donner pour réussir les concours

— Julien Meli (IESEG)

Merci beaucoup pour vos conseils et astuces pour les écrits ou les oraux ! Je n’aurais pas eu ces superbes résultats sans PGE ! Il y avait une entraide entre les étudiants et l’équipe était bienveillante et toujours disponible !

— Laetitia Pereira (emlyon BS)

Les préparations de l’écrit et de l’oral ont été géniales dans le sens où elles ciblent parfaitement ce que demande les écoles.

— Edouard le Barazer (EDHEC)

Merci beaucoup pour cette année qui m’a permis de réussir dans ce que je souhaitais mais qui m’a également permis de prendre confiance en moi ! 

— Constance Cabibel (Grenoble EM)

Excellente formation, excellent entraînement, une équipe pédagogue et à l’écoute ! Merci pour le soutien et le professionnalisme !

— Margot Lautard (PSB)

J’ai fait PGE PGO pour préparer SciencesPo Paris, et j’ai trouvé la prépa géniale ! Les profs sont vraiment passionnés, les cours sont supers autant sur la méthode que sur le fond. Il y a un accompagnement personnalisé.

— Naoufel Debeche (Sciences Po Paris)

Cours précieux pour les écrits comme pour les oraux.

— Hugo Hazon (EDHEC)

Merci à PGE PGO grâce à qui j’ai pu intégrer Grenoble avec un joli 20 à l’oral 😁

— Thomas Bodart (Grenoble EM)

Les stages PGE PGO m’ont permis de découvrir les concours et de les travailler dans chaque discipline. La réussite des étudiants est réellement prise au sérieuse. Les professeurs étaient très agréables et c’était important pour eux de nous expliquer chaque point de cours. Ces stages m’ont permis d’obtenir l’école d’ingénieur de mon choix. Merci à eux !

— Mathilde Vert (ESEO, concours Puissance Alpha)

Excellent staff et accompagnement, intégration à l’EM Lyon à l’issue de celle-ci.

— Léonard Racon (emlyon)

PGE-PGO m’a énormément servi pour obtenir mon école, c’est certain : sans, cela aurait été beaucoup plus difficile d’obtenir mes concours. Les cours sont de qualité et il y a de très bons encadrants.

— Tanguy Morisseau (ESSCA)

Merci pour la qualité de votre préparation qui m’a permis d’être acceptée à Kedge BS, EM Normandie, ESCE, IPAG and ESSCA.

— Lou Bayle (Kedge BS)

Très bon suivi, j’ai eu l’EDHEC qui était mon 1er choix. Merci beaucoup, je recommande.

— Achille Paschos (EDHEC)