Retour

Réussir le concours commun des IEP

Chaque année, le concours commun des IEP attire un nombre croissant de candidats, jusqu’à dépasser les 10 000 voire les 15 000 inscrits ! Pour se démarquer et faire partie des 1140 heureux admis, il est donc important d’avoir une bonne vision d’ensemble du concours, de savoir comment s’y prendre pour s’y inscrire, quelles sont les épreuves et comment s’y préparer. C’est tout ce que vous découvrirez en lisant cet article !

QUELS IEP PEUT-ON INTEGRER AVEC LE CONCOURS COMMUN ?

Avant toute chose, il s’agit de savoir à quels IEP ce concours est commun ! En vous inscrivant au concours commun des IEP, vous vous portez candidat pour sept IEP simultanément : celui d’Aix-en-Provence, de Lille, de Lyon, de Rennes, de Saint-Germain-en-Laye, de Strasbourg et de Toulouse.

Vous voilà potentiellement avec l’embarras du choix !

L’INSCRIPTION AU CONCOURS COMMUN DES IEP

Avant de rentrer plus en détails dans les épreuves d’admission au concours commun des IEP, intéressons-nous aux modalités d’inscription au concours.

A qui est destiné le concours commun des IEP ?

Le concours commun des IEP est moins restrictif que les concours d’autres établissements Sciences Po : ainsi, vous pouvez vous y inscrire si vous préparez le passage du baccalauréat (et en serez donc titulaire à la fin de l’année scolaire) ou si vous avez obtenu votre baccalauréat en 2021 (niveau Bac +1).

Comment s’inscrire au concours commun des IEP ? 

Au même titre que les établissements Sciences Po assurant leurs recrutements en dehors du concours commun (Sciences Po Paris, Bordeaux et Grenoble), l’inscription au concours commun des IEP passe par la plateforme Parcoursup. Ainsi, il est très important de respecter le calendrier défini par Parcoursup.

Voici les dates clés que devez garder à l’esprit pour vous inscrire et passer le concours en toute sérénité :

  • Du 20 janvier au 29 mars : inscription au concours commun des IEP via Parcoursup. Pour se faire, vous devez chercher l’un des sept établissements partenaires du réseau Sciences Po et sélectionner sa formation « cursus général » car il n’existe pas de vœu « concours commun des IEP » sur Parcoursup. Les écoles partenaires du Réseau Sciences Po appartiennent à la catégorie de formation « Sciences Po – Instituts d’études politiques ». Il est très important de noter que contrairement aux concours d’autres établissements Sciences Po, le jury du concours commun des IEP n’examine pas le projet de formation motivé. Il est donc inutile de le remplir comme vous l’auriez fait habituellement, vous pouvez simplement écrire « je me porte candidat au concours commun des IEP » dans le champ prévu à cet effet.
  • Jeudi 7 avril : c’est la date butoir pour compléter le dossier de candidature et vous acquitter des frais de concours. Vous découvrirez le montant de ces frais dans la partie suivante.
  • Entre le 19 et le 22 avril : vous recevrez votre convocation pour le concours commun des IEP par email si votre dossier est complet et que vous avez payé les frais d’inscription.
  • Samedi 23 avril : c’est le grand jour, le jour du concours ! Ce concours a lieu dans un centre d’examen attribué par Parcoursup en fonction du lieu de résidence. Dans la mesure du possible, les candidats passent le concours dans le centre d’examen le plus proche du lieu de résidence renseigné sur Parcoursup. Les places dans les centres d’examen étant cependant limitées, vous avez tout intérêt à vous inscrire au plus tôt pour maximiser vos chances d’être affecté dans un centre proche de chez vous.
  • Du 2 juin au 15 juillet : suivant vos résultats au concours, vous recevrez sur Parcoursup une ou plusieurs proposition(s) d’admission. Le fait de recevoir ou non une proposition d’admission d’un établissement dépend du rang au concours et de la capacité d’accueil de chaque établissement.

Quels sont les frais d’inscription ?

Pour valider son inscription au concours commun des IEP, un candidat doit notamment s’acquitter du paiement des frais de concours. Le montant de ces frais est variable et dépend de la situation de chaque candidat :

  • Si le candidat n’est pas boursier, il doit s’acquitter du plein montant des frais de concours, soit 180€.
  • Si le candidat est boursier du CROUS, y compris si son échelon est 0, une participation partielle au frais de concours est demandée et s’élève à 50€. Ceci est valable que le candidat passe le concours au niveau bac ou au niveau bac +1. En principe, le statut de candidat boursier est indiqué automatiquement par Parcoursup et le candiat n’a pas à fournir de justificatif. Cependant, dans certains cas, il se peut qu’un justificatif d’attribution de bourses délivré par le CROUS soit réclamé.

Il faut enfin noter que les frais de concours ne sont remboursés sous aucun prétexte, que le candidat se soit présenté au concours ou non, y compris dans le cas où il serait malade ou renoncerait à se présenter au concours commun des IEP.

QUELLES SONT LES EPREUVES D’ADMISSION AU CONCOURS COMMUN DE SCIENCES PO ?

Maintenant que vous êtes au clair sur la partie administrative du concours, découvrez de quelles épreuves il est exactement composé. Vous vous apercevrez que le concours commun des IEP est assez différent des concours de Sciences Po Paris, Bordeaux ou Grenoble. En effet, il y a encore des épreuves écrites, l’importance accordée au dossier scolaire est minime et il n’y a pas d’épreuve orale.

Les notes obtenues à l’examen du baccalauréat et sur le bulletin scolaire

Comme pour les concours des autres établissements Sciences Po, les résultats obtenus au lycée sont pris en compte dans le cadre du concours commun des IEP.

En revanche, le concours du Réseau Sciences Po se démarque sur un point : l’importance accordée aux résultats obtenus au lycée est moindre car seules certaines notes sont examinées. Les résultats en LVA et en LVB figurants sur les bulletins des deux premiers trimestres de Terminale sont pris en compte avec un coefficient de 0,5. La moyenne des résultats obtenus dans le cadre du contrôle continu dans les enseignements de spécialité 1 et 2 a elle un coefficient de 1.

Questions Contemporaines

L’épreuve de Questions Contemporaines est souvent l’épreuve la plus redoutée des candidats car sa durée et son coefficient sont importants. L’épreuve dure en effet trois heures et son coefficient est de 3.

Cette épreuve consiste en une dissertation dont le sujet est choisi entre deux sujets par le candidat. Chaque sujet porte sur l’un des deux thèmes communiqués en avance. Cette année, les thèmes sont « Révolutions » et « La peur ». Une bibliographie sur chacun des thèmes est proposée sur le site du Réseau Sciences Po : lire et visionner quelques-uns des ouvrages et films proposés constitue une très bonne amorce à la préparation mais n’est pas un travail suffisant pour se préparer correctement. Il est ainsi vivement conseillé aux candidats de suivre l’actualité ainsi que d’étudier et de s’approprier d’autres références. De même, une parfaite maîtrise de la méthodologie de la dissertation est nécessaire pour rédiger une copie à la hauteur des exigences du concours commun des IEP. Enfin, s’entraîner à la dissertation reste un exercice fortement conseillé pour progresser et réussir à briller le jour J.

Histoire

L’épreuve d’Histoire est l’autre épreuve dont l’importance est de premier plan pour le concours commun des IEP. Il s’agit ici d’une étude de documents analogue à ce que les candidats pratiquent habituellement en classe dans le cadre de la préparation au baccalauréat et du contrôle continu.

Cette étude de document dure deux heures et a un coefficient de 3, comme l’épreuve de Questions Contemporaines.

Cette année, le programme suit deux axes, qui sont les suivants : « Les relations entre les puissances et les modèles politiques des années 1930 à nos jours » et « Histoire politique, sociale et culturelle de la France depuis les années 1930 ».

Il est vivement conseillé de lire des ouvrages parmi ceux figurants dans la bibliographie disponible sur le site du Réseau Sciences Po.

Langue vivante

Troisième épreuve écrite, l’épreuve de langue vivante dure une heure et a un coefficient de 1,5.

Une seule langue vivante est évaluée, le candidat est libre de choisir une des deux langues qu’il étudie au lycée ou d’en prendre une autre. Si vous hésitez, ayez en tête que le niveau attendu correspond au minimum à un niveau B2, soit un niveau intermédiaire voire avancé. Le choix de la langue vivante présentée au concours commun des IEP n’est donc pas anodin !

L’épreuve est divisée en deux parties : d’abord, la compréhension écrite sur un texte d’environ 350 mots, qui compte pour 30% de la note finale, puis l’essai, qui doit être structuré, argumenté et qui compte pour 70% de la note finale.

COMMENT SE PREPARER AU CONCOURS ?

Le concours commun des IEP est donc un concours exigeant, qui demande au candidat une bonne préparation pour être à la hauteur des exigences. Mais alors, comment faire pour bien se préparer ?

1-Bien réviser le programme d’Histoire de Terminale

Même si l’épreuve d’Histoire du concours commun des IEP suit deux axes principaux, qui sont pour rappel : « Les relations entre les puissances et les modèles politiques des années 1930 à nos jours » et « Histoire politique, sociale et culturelle de la France depuis les années 1930 », une bonne maîtrise du cours d’Histoire de Terminale est importante.

En effet, malgré ces deux axes, le programme du concours commun suit tout de même les grandes lignes du programme de Terminale : une bonne maîtrise de ce programme est donc indispensable pour pouvoir traiter correctement le sujet du concours commun.

Ainsi, hors de question de réviser uniquement les deux thèmes du concours commun et d’abandonner le programme de Terminale ; au contraire, vous avez tout intérêt à bien maitriser ce programme et à maitriser encore mieux les deux thèmes.

Gardez aussi en tête que ceci est un concours : il n’y a donc pas d’information superflue, tout ce que vous pouvez apprendre peut être un moyen de vous démarquer de la concurrence !

2- S’intéreser à l’actualité

S’intéresser à l’actualité est indispensable pour réussir l’épreuve de Questions Contemporaines car l’actualité regorge d’exemples que vous pouvez citer dans le cadre de votre dissertation, que ce soit sur le thème de « La Peur » ou des « Révolutions ». Suivre l’actualité est donc indispensable afin de comprendre et d’illustrer finement l’aspect « contemporain » du sujet sur lequel vous devrez disserter.

Mais pour mettre toutes les chances de votre côté, vous feriez bien de vous intéresser à l’actualité de l’aire culturelle ou du pays duquel vous allez passer l’épreuve de langue vivante. En plus de vous aider à améliorer votre niveau en langue, vous intéresser à l’actualité étrangère vous donnera de nombreuses références qui vous seront utiles pour construire et argumenter votre essai.

Enfin, garder un œil sur l’actualité française et internationale peut vous être utile en Histoire, en vous donnant là aussi des références récentes, ce qui manque souvent dans les cours de Terminale, ainsi que des idées pour l’accroche de votre devoir.

3-Faire une préparation au concours Commun des IEP

La manière la plus efficace de maximiser ses chances d’être admis dans un IEP à l’issu du concours commun reste de faire une préparation au concours commun des IEP dans une prépa spécialisée, comme PGE PGO.

En vous offrant un véritable accompagnement pendant la Première et la Terminale grâce à une plateforme sur laquelle vous retrouverez des cours et vous pourrez déposer des devoirs pour être corrigé. Vous bénéficierez également d’un accompagnement avec des professeurs reconnus pour leurs compétences et leur pédagogie.

Grâce aux stages intensifs, vous pourrez rencontrer des personnes qui ont les mêmes ambitions que vous et avec qui vous pourrez vous motiver pendant les concours blancs que vous passerez lors des stages.

 

Le concours commun des IEP est une opportunité incroyable de rentrer dans un des sept établissements du Réseau Sciences Po. Cependant, pour réussir à tirer votre épingle du jeu lors des épreuves écrites face à un nombre croissant de participants, une bonne préparation est indispensable. Pour cela, vous pouvez compter sur PGE PGO qui ses étudiants à donner le meilleur d’eux-mêmes !

01 87 66 00 50 / 06 66 89 62 63
contact@prepagrandesecoles.fr

TéMOIGNAGES

J’ai suivi la formation top5, et suis entièrement satisfait. Ma formation était complète, avec un grand suivi, et beaucoup de bonne humeur et de plaisir à former de la part des intervenants. Cette formation m’a permis de décrocher l’emlyon, mon objectif principal.

— Benjamin GRANGE (emlyon)

Je souhaiterais remercier l’ensemble de l’équipe PGE PGO. Vous m’avez véritablement aidé et accompagné dans ma préparation aux concours d’entrée en école de commerce post bac.

— Romain Durant (ESSCA)

Merci beaucoup pour votre préparation d’une très grande qualité. Elle m’a donné des conseils essentiels pour réussir. 

— Anabelle Seguret (Sciences Po Paris)

Cette année était plutôt compliquée, dû au stress. J’ai pu grâce à PGE-PGO me confronter aux concours pour mieux me préparer. Je tiens à remercier tous les professeurs qui nous ont accompagnés.

— Coline Dutartre (Sup’Biotech, concours Advance)

Merci à PGE PGO et ses professeurs merveilleux et passionnés pour cette préparation de qualité qui m’a motivé même chez moi à tout donner pour réussir les concours

— Julien Meli (IESEG)

Merci beaucoup pour vos conseils et astuces pour les écrits ou les oraux ! Je n’aurais pas eu ces superbes résultats sans PGE ! Il y avait une entraide entre les étudiants et l’équipe était bienveillante et toujours disponible !

— Laetitia Pereira (emlyon BS)

Les préparations de l’écrit et de l’oral ont été géniales dans le sens où elles ciblent parfaitement ce que demande les écoles.

— Edouard le Barazer (EDHEC)

Merci beaucoup pour cette année qui m’a permis de réussir dans ce que je souhaitais mais qui m’a également permis de prendre confiance en moi ! 

— Constance Cabibel (Grenoble EM)

Excellente formation, excellent entraînement, une équipe pédagogue et à l’écoute ! Merci pour le soutien et le professionnalisme !

— Margot Lautard (PSB)

J’ai fait PGE PGO pour préparer SciencesPo Paris, et j’ai trouvé la prépa géniale ! Les profs sont vraiment passionnés, les cours sont supers autant sur la méthode que sur le fond. Il y a un accompagnement personnalisé.

— Naoufel Debeche (Sciences Po Paris)

Cours précieux pour les écrits comme pour les oraux.

— Hugo Hazon (EDHEC)

Merci à PGE PGO grâce à qui j’ai pu intégrer Grenoble avec un joli 20 à l’oral 😁

— Thomas Bodart (Grenoble EM)

Les stages PGE PGO m’ont permis de découvrir les concours et de les travailler dans chaque discipline. La réussite des étudiants est réellement prise au sérieuse. Les professeurs étaient très agréables et c’était important pour eux de nous expliquer chaque point de cours. Ces stages m’ont permis d’obtenir l’école d’ingénieur de mon choix. Merci à eux !

— Mathilde Vert (ESEO, concours Puissance Alpha)

Excellent staff et accompagnement, intégration à l’EM Lyon à l’issue de celle-ci.

— Léonard Racon (emlyon)

PGE-PGO m’a énormément servi pour obtenir mon école, c’est certain : sans, cela aurait été beaucoup plus difficile d’obtenir mes concours. Les cours sont de qualité et il y a de très bons encadrants.

— Tanguy Morisseau (ESSCA)

Merci pour la qualité de votre préparation qui m’a permis d’être acceptée à Kedge BS, EM Normandie, ESCE, IPAG and ESSCA.

— Lou Bayle (Kedge BS)

Très bon suivi, j’ai eu l’EDHEC qui était mon 1er choix. Merci beaucoup, je recommande.

— Achille Paschos (EDHEC)